En février, Disney s’active sur tous les fronts !

Les sorties du mois, avec du merchandising Disney (les nouveautés côté Pin Trading, la collection Wisdom et des bijoux), deux BD et un roman Star Wars, ainsi que quelques publications super-héroïques.

Puis un petit retour sur des sorties passées, avec de quoi vous occuper l’esprit et les mains avec des briques en vrac, du coloriage, mais aussi des cases déjà en couleur dans une BD Disney qui fait peuuuuur (ou pas) et une adaptation de film Star Wars, avant de finir par un crochet via les vidéos à la demande pour les plus grands.

Ouf ! C’est parti !

La star cinéma du mois

Sorti le 13 février, c’est bien entendu Ralph 2.0 qui est à l’honneur ! Vanellope et Ralph sont de retour, et ne sont plus limités à leur salle d’arcade. Bienvenue sur Internet !
Mais je me contenterais de vous conseiller de foncer au cinéma voir tout ça, sans plus m’étendre sur le sujet, une critique complète étant déjà disponible.

Disney Princesses Charms

Lancée en janvier 2019, cette collection nous proposera chaque mois des bijoux aux couleurs des différentes princesses Disney.

Les amateurs pourront profiter de ces bracelets souples en métal ornés d’une breloque portant le portrait de la princesse du mois, encadrée de deux perles reprenant une couleur se voulant représentative du personnage. En l’occurrence, ce mois de février nous permet d’accueillir le cœur portant le portrait de Pocahontas, accompagné de deux perles violettes.

Le bracelet, disponible en deux tailles, devrait convenir à tous : 17 cm pour les petits, 19 cm pour les adultes.

Il s’agit d’une collection spécialement créée pour ShopDisney, et c’est donc dans les boutiques physiques ainsi que sur la boutique en ligne que vous pourrez la retrouver.

Disney Princesses Charms

Disney Wisdom Collection

A nouveau sur le modèle de sorties mensuelles, et elle aussi commencée en janvier dernier, la collection Wisdom propose donc de retrouver chaque mois sur divers articles (en édition limitée) une citation empreinte de sagesse et issue de différents grands classiques Disney.

Inaugurée par Dumbo, la collection tourne en février autour de l’image de Mushu, le petit dragon compagnon-gardien de Mulan, et d’une citation de l’Empereur : « The flower that blooms in adversity is the most rare and beautiful of all » (« La fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes »).

Disney Wisdom Collection

Chaque série comprend un lot de trois pin’s (deux personnages et une « affiche » avec la citation), une peluche, un mug empilable, un journal et un t-shirt, vendus séparément, bien entendu. Il est probable que, pour des raisons d’uniformité, cette répartition soit maintenue chaque mois.

Lando T02 – Quitte ou double

Dans ce tome 2, édité par Panini Comics, et qui se passe probablement un peu avant le film Solo, Lando Calrissian est engagé par une jeune contrebandière qui a besoin de son aide pour faire passer des armes à son peuple, réduit en esclavage par l’Empire. Evidemment, les mésaventures s’enchaînent, de même que les saillies de Lando. Et c’est là le problème majeur du récit, à mon sens : sa prétention est omniprésente et poussée à son paroxysme. Il n’arrête jamais de se mettre en avant, de clamer son statut de meilleur contrebandier de l’univers, ni de draguer tout ce qui bouge, tout en hésitant sans cesse à fuir pour se préserver. Même les rappels à l’ordre de sa compagne droïde n’arrivent pas à rendre ça vraiment amusant, comme ça pouvait l’être dans Solo, où ces échanges étaient plus rares et mieux dosés

Dessinateur : Paolo Villanelli
Scénariste : Rodney Barnes
Editeur : Panini Comics

Lando T02 - Quitte ou double

Star Wars : Riposte : Chute de l’Empire (28 février 2019)

159ème numéro de la collection commencée par Fleuve Noir et reprise par Pocket, « Chute de l’Empire » est aussi le troisième et dernier opus de la série « Riposte », qui se déroule quatre à cinq ans après la bataille de Yavin, et donc entre les épisodes VI et VII de la saga cinématographique. Plusieurs fois retardée, la version française de cet épilogue est attendue avec impatience par les lecteurs des deux premiers volumes. Ce n’est d’ailleurs pas le seul écueil auquel semble faire face Pocket ces derniers temps, les sorties ayant l’air d’être assez erratiques (numéros sortant dans le désordre, retards). A voir ce que l’avenir réserve au public francophone pour l’univers Légendes en romans.

Auteur : Chuck WENDIG
Editeur : Pocket

Star Wars : Riposte - Chute de l'Empire

Le retour de Thanos (6 février 2019)

Ce Marvel Deluxe reprend les épisodes 1 à 12 de la publication US de la série Thanos (2017), publiés précédemment dans les revues Marvel Universe 1-5.

Thanos, le Titan Fou, reprend son trône des mains de son ex-lieutenant, Corvus Glaive. Mais ce n’est que le premier pas de son périple. Ce qu’il cherche ? Un remède pour… le mal qui le ronge. Ce qui semble à tous impossible est pourtant une réalité. Dans le même temps, Tryco Slatterus, alias le Champion de l’Univers, recrute Eros de Titan, frère de Thanos et ex-Avenger nommé Starfox, ainsi que Nébula, auto-proclamée fille de Thanos, pour le compte de Thane, réel fils de Thanos. Ce dernier, accompagné d’une mystérieuse conseillère, a en effet appris que son génocidaire de père est malade, affaibli, et que l’opportunité est enfin arrivée de débarrasser l’univers de cette menace.

Bien servie par les dessins à la fois sombres et colorés de Mike Deodato Jr, l’histoire nous montre Thanos sous un angle assez différent. Il n’est pas le tyran glorieux, conquérant et sûr de lui dont on a l’habitude, mais bien un animal traqué. Plusieurs rebondissements vont bien évidemment faire prendre à l’histoire des tournures inattendues, et quelques affrontements épiques, notamment contre la Garde Impériale Shi’ar, seront distillés au long du récit.

Le Retour de Thanos

Cette histoire fait suite à des récits tels que Annihilation Conquest ou encore Battleworld, et se place donc dans ce que j’appellerais « la continuité générale », où Thanos reste peu ou prou un conquérant menaçant tout ce qui existe. Bien que je préfère l’évolution du personnage présentée par Jim Starlin dans ses différents récits « de l’infini » (le nihiliste devenu sage, œuvrant aussi pour sauver la réalité), j’apprécie fortement cette parenthèse qui nous montre un aspect plus vulnérable du Titan, même s’il garde pour objectif la domination et la puissance.
Je n’en dirai pas plus pour ne rien dévoiler de trop…

Dessinateurs : Mike Deodato Jr , German Peralta
Scénariste : Jeff Lemire
Editeur : Panini Comics

Banner/Cage/Ghost Rider/Punisher par Corben

Déjà, je ne suis pas fou des dessins de Corben, donc je ferai l’impasse sur cet ouvrage et je ne pourrai pas vous parler des histoire de Ghost Rider et Luke Cage.

Mais j’ai pu lire il y a quelques années la partie sur Hulk, qui présente une histoire hors-continuité, et se voulant réaliste, avec un Banner tourmenté par les actions de Hulk dont il se sent responsable tout en étant impuissant, malgré des tentatives pour le moins extrêmes, et un Doc Samson manipulateur cherchant à enrayer la menace. J’avoue que le tout ne m’a pas emballé. Peut-être ai-je trouvé l’équilibre Banner-Hulk mal dosé, ou alors la réflexion de Banner vue et revue, je ne sais pas. Sans être inintéressante, cette histoire manque à mon sens ce qui fait le sel des personnages. Encore que…

« Punisher : La Fin » a aussi été publié dès 2005, et me semble déjà plus intéressante. Que ferait le Punisher, lâché dans un monde post-apocalyptique, après que la guerre nucléaire ait dévasté le monde ? Vous pensez que l’âge, l’emprisonnement ou quelques radiations ont pu faire s’assagir Frank Castle ? Je vous laisse extrapoler, ou aller lire cette histoire, pour le coup plutôt bien servie par le style assez sombre de Corben, et découvrir le verdict final.

Banner/Cage/Ghost Rider/Punisher par Corben

Dessinateurs : Mike Deodato Jr , German Peralta
Scénariste : Jeff Lemire
Editeur : Panini Comics

Comics réguliers de Marvel

En ce mois de février 2019, Panini Comics relance (encore) ses collections en réorganisant sa gamme de mensuels. Cette fois, l’événement s’appelle Fresh Start (« Nouveau Départ »), et est une fois encore destiné à permettre aux nouveaux lecteurs de prendre le bus en marche sans être largués au milieu d’un arc narratif de nature à le perdre immédiatement dans les méandres de l’intrigue (contrairement à cette phrase).
En bref, c’est le moment où les anciens lecteurs devront sélectionner les nouvelles parutions regroupant les séries ou héros qu’ils suivent. Quant aux nouveaux… c’est le moment de vous y mettre !

A noter que le premier volume d’Infinity Wars (112 pages, 7,50€, bimestriel) a pris un peu d’avance sur le reste du « Fresh Start », puisqu’il a été publié en janvier.

Les parutions en kiosque du mois :
Avengers 1 (Avengers, Iron Man, Captain America ; 112 pages, 7,50€), Deadpool 1 (Deadpool, Spider-Man/Deadpool, Domino ; 120 pages, 7,50€), Spider-Man 1 (112 pages, 7,50€), Venom 1 (112 pages, 7,50€, bimestriel), Wolverine 1 (112 pages, 7,50€, bimestriel), X-Men 1 (112 pages, 7,50€),
(Hors « Fresh Start ») Marvel Heroes (272 pages, 16,00€, trimestriel), Marvel Legacy : Avengers Extra 4 (128 pages, 7,50€, bimestriel), Star Wars 11 (112 pages, 5,90€, bimestriel)

Marvel Comics, février 2019 - Fresh Start

Les Derniers Jedi (02 Janvier 2019)

Il ne s’agit ni plus, ni moins, que de l’adaptation du film éponyme. Malheureusement (d’un certain point de vue), et comme le signale très honnêtement la préface, il n’y a pas de réel ajout à ce que l’on peut voir dans le film (celui-ci étant très dense), contrairement à ce que l’on peut avoir la chance de lire dans d’autres adaptations de films en bandes dessinées.
Rien de spécial à ajouter, sinon que certaines scènes controversées du film passent nettement mieux en cases illustrées qu’au cinéma (SPOILER : oui, je parle de la scène où Leia utilise la Force, mais aussi de la mort de Luke), mais qu’on perd beaucoup pour certaines autres (l’explosion du destroyer, avec le son étouffé, qui rend terriblement bien au cinéma et très moyennement en une case dessinée).

Dessinateurs : Michael Walsh , Josh Hixson
Scénariste : Gary Whitta
Editeur : Panini Comics

Les Derniers Jedi - Comics Marvel

Horrifikland : Une Terrifiante Aventure de Mickey Mouse (16 janvier 2019)

Publié chez Glénat, cet album s’ouvre sur les déboires de Mickey, Donald et Dingo, dont l’agence de détective périclite. Ils sautent donc sur la première affaire qui se présente : retrouver un chat perdu. Rien de sorcier… si ce n’est que l’animal a été aperçu pour la dernier fois dans le parc d’attraction voisin. Ce qui ne serait pas un problème en soi s’il n’était pas abandonné, et appelé Horrifikland. Malgré la couardise du canard, les trois comparses se rendent sur les lieux, où l’affaire se complique quand ils croisent la route de Pat Hibulaire et de… fantômes ?

Plutôt déroutants au premier abord pour le public non averti que je suis, les dessins se sont révélés être de véritables tableaux, mettant bien en valeur les personnages. J’exagère peut-être un peu, mais je n’attendais absolument pas le style proposé par Alexis Nesme dans une histoire de Mickey. Je n’ai pas de formation artistique, donc je vais peut-être utiliser des termes inappropriés, mais le grain de l’image fait un peu ancien alors que les traits des personnages principaux sont au contraire très modernes, me faisant penser à ce qui pourrait se faire dans des images de synthèse. Et ce mélange est plutôt inspiré !
Je vous encourage fortement à aller découvrir cela via les quelques pages proposées sur le site de l’éditeur.

Horrifikland : Une Terrifiante Aventure de Mickey Mouse

Dessinateurs : Michael Walsh , Josh Hixson
Scénariste : Gary Whitta
Editeur : Panini Comics

Les nouveaux Lego

C’est en janvier (voire un peu avant, merci Papa Noël) que sort traditionnellement et logiquement la première vague annuelle de nouveautés Lego, et bien évidemment le multivers Disney n’est pas en reste.

La gamme Duplo offre aux plus jeunes (enfin, leur vend, plutôt, on n’est pas là pour rigoler, non plus) Mickey et Minnie à assembler, ainsi qu’un set Spider-Man contre Electro.

Pour les plus grands, il y en a aussi pour tout le monde.
La gamme Princesses s’agrandit, avec le château du bord de mer d’Ariel, le Palais de Jasmine et la célébration royale où l’on retrouve pour la première fois une figurine de Tiana.

Côté Marvel, c’est Spider-Man qui est à l’honneur avec quatre nouveaux sets, dont un accessible dès 4 ans (modèles jusqu’ici regroupés dans la collection Junior). En attendant les Avengers, qui débarqueront plus tard dans l’année.

Et enfin, c’est dans une galaxie lointaine, très lointaine, que l’on peut d’ores et déjà retrouver le plus de nouveautés, avec d’abord les deux habituels packs de combat (Garde Prétorienne et Escouade Inferno) ainsi la série 6 en Microfighters, limitée à deux boites « doubles » (Capsule de sauvetage des droïdes et Dewback, ainsi que chasseur Naboo et Infiltrateur Sith). Ce n’est évidemment pas tout, puisque trois sets sont proposés dès 4 ans là aussi, composés chacun d’un chasseur stellaire (X-Wing, TIE Fighter ou encore A-Wing) accompagné d’un élément de décors. En pièces plus volumineuses, on peut trouver un AT-AP (comprenant entre autre la minifigurine de Chewbacca) et une canonnière droïde (opposée à Yoda et Tarfful), mais c’est plutôt la scénette de l’évasion de l’Etoile de la Mort qui sera ma préférence pour cette vague.

Hachette Heroes – Disney

Dans sa collection Hachette Heroes, l’éditeur a sorti en janvier pas moins de neuf ouvrages destinés aux amateurs de travaux manuels.

Essentiellement destinés au coloriage, ils se présentent néanmoins chacun sous une déclinaison particulière : tantôt mosaïques, tantôt cercles, tantôt pixel art, mais aussi des images plus classiques ; tout semble fait pour que chacun y trouve de quoi se détendre ou s’occuper, crayons en main.
Trois d’entre eux sont plus atypiques et demanderont de gratter les supports fournis pour révéler les motifs souhaités. L’un est consacré à la Fée Clochette, le second aux félins Disney (même s’il est intitulé Chats) et le dernier regroupe des illustrations façon vitraux.

Hachette Heroes Disney

Punisher Saison 2

Inutile de préciser que, comme pour la première saison, cette série est réservée à un public averti, le justicier de la Maison des Idées ne faisant pas dans la dentelle ! Dès le premier épisode, le ton est donné avec une fusillade dans un bar d’une petite bourgade américaine sur fond de musique country, précédée d’une mise hors combat (euphémisme…) de trois ennemis à mains nues. Pas de discrimination, tout le monde dérouille si l’on s’en prend à des innocents à proximité de Frank Castle. Dommage, il semblait bien vouloir faire profil bas et reprendre un semblant de vie normale…

Punisher Saison 2 - Netflix

Encore plus que dans les séries autour des Defenders, les combats sont vifs, efficaces et assez crus. Soyez prévenus.

Malheureusement cette saison sera la dernière, Netflix ayant annoncé la fin des séries Marvel de son catalogue. Que ce soit Daredevil, Luke Cage ou Jessica Jones (dont la troisième saison déjà produite sera bien entendu diffusée courant de l’année 2019), toutes ont été annulées.
Il est possible, même si rien n’a été annoncé jusqu’ici, que les droits soient repris pour poursuive ces histoires sur Disney+. Je croise les doigts…