Un mois d’avril 100% Marvel !

Des Avengers, des Avengers et encore des Avengers, avec pas mal de Thanos, mais quand même une petite place pour un peu de finesse dans ce monde de brutes.
On est parti !

A l’horizon

La star du mois

LE blockbuster du mois, si ce n’est de l’année, et qui va monopoliser une certaine place ici, c’est évidemment Avengers : Engame. La critique est arrivée sur le site !

Toujours aux manettes, les frères Russo nous livrent ici le dénouement de l’affrontement entre Thanos et les Avengers, mais aussi la fin de la Phase 3 du Marvel Cinematic Universe (même si en pratique Spider-Man : Far From Home, annoncé pour juillet, sera le dernier film de cette phase). Après leur défaite face au détenteur des Pierres de l’Infini, les Avengers réunissent les troupes restantes et mobilisent les forces de réserve pour justifier leur nom, et venger les victimes. Pour rappel, la moitié des êtres vivants de l’univers ont été anéantis par Thanos à la fin d’Avengers : Infinity War, parmi lesquels une partie de l’équipe de super-héros… Clint Barton, alias Hawkeye revient donc aux côté d’Iron Man, Captain America et leurs équipes, rejoints par Captain Marvel, mais aussi War Machine ou encore Nebula. La critique est déjà sur le site

Nous verrons dès le 24 avril si Docteur Strange avait vu juste, lui qui a exploré le temps avec la gemme qu’il détenait pour placer ses alliés sur la seule voie menant à la défaite de Thanos.

Avengers : Endgame

L’arrivée du film est bien évidemment accompagnée de produits dérivés. Outre les classiques peluches et mugs, on peut aussi désormais trouver un sac fourre-tout d’environ 50 sur 40cm, imprimé de ce qui pourrait être l’affiche du cirque ayant pour vedette l’éléphant star. On peut regretter cependant que le sac ne soit imprimé que sur l’un de ses côtés. Plus discret, un collier en forme de clé est aussi présenté parmi ces nouveautés de shopDisney. Un peu trop discret, peut-être, puisque aucune mention n’est faite de l’origine de ce bijou. Pas de nom, pas de gravure éléphantesque : simplement une clé dorée d’environ 5cm suspendue à une chaîne de 40cm. Sobre, passe-partout.

Pin Trading

Joyeuses Pâques ! Le pins Edition Limitée sorti pour l’occasion avec Winnie et Porcinet sera accompagné d’un Winnie déguisé en lapin et muni d’un panier d’oeufs en chocolat en Open Edition (tirage non limité), pour ceux qui auront raté le collector.

A noter surtout, en ce mois d’avril, deux séries assez rares pour être soulignées, à commencer par celle sur Là-Haut. Si la Saint Valentin nous avait déjà apporté 4 pins en Edition Limitée, ce sont ici 3 classiques, un booster (un ensemble de 4 pins) et une lanière, issus du chef d’oeuvre de Pixar, qui pointent le bout de leur broche. Carl Fredricksen, Russell mais aussi Doug et Kevin pourront donc être arborés par les amateurs sur la lanière dédiée. L’autre série, c’est Aladdin, probablement en prévision du film Live qui sortira le mois prochain.

Pour les acharnés, un pins anniversaire du parc est sorti pour l’occasion (le 12 avril, donc), en Edition Limitée bien sûr, et représentant le Château de la Belle au Bois Dormant.

Pin Trading avril 2019

Disney Princesses Charms

Quatrième mois pour la série de charms, avec une nouvelle princesse à l’honneur : Belle. Les deux perles seront de couleur jaune, comme la robe de la princesse, et le portrait de celle-ci sera incrusté dans un cœur, orné d’un cristal en forme de cœur lui aussi.
Naturellement disponible dans les bons Shop Disney !

Disney Princesses Charms

Disney Wisdom Collection

La série vire au rose ce mois-ci, non pas en l’honneur d’une princesse comme on pourrait le croire, mais pour mettre en scène le petit p-p-porcelet bégayant, Porcinet.

Le lot de 3 pins (Porcinet, Tigrou et l’affiche), une peluche, un mug empilable, un journal et un t-shirt, encourageront le petit compagnon de Winnie : « You are braver than you believe, stronger than you seem, smarter than you think » (« Tu es plus courageux que tu crois, plus fort que tu en as l’air, plus intelligent que tu penses »).

Si vous connaissez un enfant qui manque quelque peu de confiance en lui, n’hésitez pas.

Disney Wisdom Collection

Lego Avengers : Endgame

Attention, comme à chaque fois qu’une collection Lego sort avant le long métrage concerné, il y a des risques de spoilers ! En effet, certains sets sont directement tirés de scènes du film…

A l’occasion de la sortie de « Avengers : Endgame », Lego nous propose la nouvelle gamme de sa collection Marvel Super Heroes

  • 76123 : Captain America et l’attaque des Outriders : Captain America et sa moto suréquipée se tiennent sur la route de l’ennemi venu de l’espace
  • 76124 : L’armure de War Machine : War Machine à droit à sa version du Hulkbuster pour s’opposer aux troupes de Thanos, avec Ant-Man à ses cotés
  • 76125 : La salle des armures d’Iron Man : Iron Man et son Iron Legion affrontent l’ennemi au cœur même de la réserve de Stark
Jouets Lego Avengers : Endgame
  • 76126 : Le Quinjet des Avengers : Black Widow, Hawkeye, Rocket Racoon et Thor utilisent le chasseur emblématique des Avengers pour livrer bataille aux Chitauris
  • 76131 : L’attaque du QG des Avengers : Thanos et son sbire sont aux prises avec Iron Man, Hulk, Captain Marvel, Ant-Man et Nebula dans le QG des Plus Grands Héros de la Terre

Ainsi qu’une boitée tirée du film Captain Marvel :

  • 76127 : Captain Marvel et l’attaque du Skrull : Captain Marvel et Nick Fury poursuivent un skrull dans un engin spatial aux couleurs du SHIELD

La marque danoise prends aussi un peu d’avance avec trois références issues de Spider-Man : Far From Home.

  • 76128 : Spider man et la bataille de l’Homme de métal : Spider-Man et un pompier se trouvent menacés par une créature de métal en fusion
  • 76129 : Spider man et l’attaque d’Hydro-Man : Mysterio est rejoint par Hydro-Man pour s’en prendre à Peter Parker et MJ.
  • 76130 : L’attaque de Spider Man avec le jet de Stark : Spidey, Nick Fury et Happy Hogan utilisent le Stark jet pour affronter Mysterio et ses drones.

Pour précision, à l’heure où j’écris ces mots, sur le site Lego plusieurs sets sont commandables mais indisponible en attente de réapprovisionnement, annoncés entre le 2 et le 20 mai, selon la référence.

Infinity

Vous reprendrez bien encore un peu de Thanos ?

Ce mois-ci, Panini Comics nous propose deux gros volumes dans leur collection Marvel Deluxe et sobrement regroupés sous l’intitulé Infinity. Le tome 1 nommé La Chute et le tome 2 Dans la main gauche de la mort reprennent l’intégralité de la saga Infinity publiée en 2013 aux Etats-Unis dans Avengers, New Avengers et Infinity (et en France dans Avengers et Infinity, aussi en 2013). Précisons que les deux tomes sortent simultanément, pour profiter de l’intégralité de l’histoire sans attendre.

Dans ces pages s’enchaînent une série de cataclysmes liés à l’effondrement de l’espace-temps (produisant les Incursions), et des attaques de l’Ordre Noir de Thanos d’une part, et des Bâtisseurs d’autre part.

Les Incursions, ce sont des collisions entre les dimensions, qui aboutissent concrètement à l’apparition d’une Terre alternative, se précipitant sur celle des héros que nous connaissons (alias la Terre-616). Outre le risque de fin du monde, cela provoque aussi l’affrontement de « nos » héros avec ceux de la Terre intruse, tous voulant survivre et sauver leur monde. Les Illuminatis (des héros gardiens des Gemmes de l’Infini, luttant secrètement contre les plus grosses menaces globales en prenant au besoin des décisions difficiles) prennent donc des mesures drastiques pour sauver leur planète… sacrifiant au passage leurs valeurs morales. Mais y a-t-il vraiment une alternative acceptable ?

En parallèle, un race extraterrestre jusqu’ici inconnue, les Bâtisseurs, traversent l’Univers, sur une trajectoire passant par le Système Solaire, en terraformant ou éradiquant des mondes à leur convenance, sans égards pour les populations existantes, en annihilant au passage toute opposition. Elargissant leurs activités (et leur groupe), les Avengers partent au combat pour les stopper et découvrir leur objectif.
Aux yeux de Thanos, informé de cela, la Terre est désormais vulnérable, car privée d’Avengers. C’est donc le moment de s’y rendre, afin de récupérer une Gemme de l’Infini, mais aussi de mener à bien un autre objectif mystérieux…

Infinity Tome 1 - Marvel Comics
Infinity Tome 2 - Marvel Comics

Jonathan Hickman, Nick Spencer et Jason Latour nous narrent ici une part sombre de l’histoire des Super-Héros de la Terre, mais aussi de l’Univers. Les dominos commencent à tomber, qui mèneront à la fin de l’univers, à Batteworld et… ceci est une autre histoire.
Plusieurs artistes se partagent les dessins de cette saga, tout en réussissant à maintenir une certaine cohérence : Stefano Caselli, Marco Checchetto, Marco Rudy, Lenil Francis Yu, Jim Cheung, Jerome Opena, Dustin Weaver, Mike Deodato Jr et Agustin Alessio.

Avant de se lancer dans la lecture de ces deux recueils, il pourrait être bon de se renseigner un peu sur le contexte, notamment les Incursions, voir sur certains personnages (Starbrand, Abyss, Ex-Nihilo,…). En effet, l’histoire débute pour ainsi dire en pleine action, et certains éléments arrivent au fil des pages sans explication, puisqu’elles ont été développées dans des aventures antérieures. Sans pour autant gâcher le plaisir du lecteur ni le perdre, ces éléments peuvent mériter quelques informations supplémentaires, qui sont heureusement synthétisées dans une préface courte, mais suffisamment claire pour comprendre l’essentiel du passif. Un bon point pour l’éditeur

Le Gant de l’Infini

Un dernier pour la route ? Ca fait beaucoup, mais c’est pour la bonne cause. Il s’agit ici ni plus ni moins que la réédition de l’histoire qui a inspiré le fil rouge des films Avengers, à savoir l’utilisation du Gant de l’Infini par Thanos et la réunion d’une multitude de héros de la Terre pour le déchoir de son trône divin.

C’est donc une référence, non seulement dans l’histoire de Thanos, mais aussi dans celle des Avengers, voire de l’Univers Marvel tout entier. Sous la plume de Jim Starlin et grâce aux dessins de George Pérez et Ron Lim, on y retrouve de nombreuses entités cosmiques primordiales, des dizaines de héros dont le mystérieux Warlock (qui sera intimement lié au destin de Thanos) et quelques vilains, parmi lesquels Méphisto en personne. En lisant ces pages, vous connaîtrez aussi la raison pour laquelle Thanos a sacrifié la moitié des êtres vivants, raison nettement moins altruiste mais toute aussi folle que celle du film.

Le Gant de l'Infini - Marvel Comics

J’en profite aussi pour digresser et vous inviter (voire vous inciter fortement) à vous pencher sur le prologue à cette histoire, intitulé La Quête de Thanos, et réédité en mai 2018. Dans cet ouvrage, Thanos découvre l’existence des Gemmes de l’Infini, des artefacts issus de la création de l’Univers et donnant chacune un pouvoir immense dans un domaine spécifique. Il va donc partir à leur conquête, affrontant pour les obtenir des êtres de grands pouvoirs, pas toujours conscients du trésor ultime qu’ils détiennent. Assistez à la naissance d’un dieu, à ses froides machinations pour accéder au pouvoir ultime.

En apprendre plus sur la Force

Pour rester dans les rééditions d’ouvrages de qualité, mentionnons Hachette qui enrichit sa collection Hachette Heroes avec Le Manuel du Jedi et Le Livre des Sith, précédemment édités par Larousse (anciennes éditions sur lesquelles je base les descriptions qui suivent).

N’hésitons pas à le dire, ces ouvrages sont une référence pour les amateurs du « lore » (connaissances issues de la diégèse de l’univers) de Star Wars. En effet, ces deux ouvrages sont à considérer comme des recueils compilés par des personnages eux-même issus d’une galaxie lointaine, très lointaine…

Le Manuel du Jedi est une compilations de textes écrits par différents grands maîtres Jedi, et est destiné à être transmis de maître à padawan, en complément de l’enseignement dispensé au Temple et sur le terrain. Il décrit bien sûr les bases de la Force et de l’enseignement Jedi, en passant par le maniement du sabre-laser et ses six formes de combat, les différentes affectations possibles d’un chevalier Jedi, ses rôles, l’histoire des Sith, et bien d’autres choses liées à la vie des Jedi ou à la politiques galactique. Ce cahier est passé entre les mains de différents lecteurs, qui ne se sont pas privés pour apposer leurs annotations au gré des chapitres ; parmi eux, Yoda, Obi-Wan Kenobi, Luke Skywalker et même le comte Dooku et Darth Sidious lui-même.

Le Livre des Sith est un assemblage de quatre livres écrits par des figures emblématiques parmi les Sith, dont Darth Bane, par exemple, et sa fameuse Règles des Deux, plus quelques pages rédigées par Mère Talzin, une Sorcière de Dathomir et utilisatrice du Côté Obscur. Le tout ayant été regroupé et enrichi d’un livre supplémentaire par Palpatine en personne. Retrouvé par Luke Skywalker après la chute de l’Empire, cet ouvrage porte lui-aussi des annotations manuscrites, de Darth Sidious et Luke Skywalker bien sûr, mais aussi de Mace Windu et Asajj Ventress, entre autres, qui ont eu accès à certains extraits originaux avant leur récupération.

Le Manuel des Jedi
Le Livre des Sith

Avec ces ouvrages, Daniel Wallace vous plonge dans l’univers de la Guerre des Etoiles en vous mettant dans la peau de Jedi ou de Sith, comme si vous aviez vécu les événements. La connaissance préalable de l’univers Star Wars permet en plus de comprendre certaines références ou subtilités, notamment contenues dans les annotations des différents personnages. Et si vous voulez poursuivre la découverte avec des points de vue de factions différentes, Larousse avait aussi publié Le Code du Chasseur de Prime et Les Carnets de l’Empire, auxquels Hachette a ajouté en août 2018 Les Archives Secrètes des Rebelles, qui sont tous de qualité et d’intérêt équivalents.

Attention : pour ceux qui se posent la question, le Manuel du Stormtrooper et le Manuel du Padawan ne sont que des livres de jeux, qui s’adressent plutôt à des enfants. N’en attendez pas la même chose !

A noter cependant pour les puristes que quelques détails laissent à penser que ces textes se rattachent à l’univers dit « Légendes », et qu’il faudrait peut-être quelques rectifications minimes pour les valider dans l’univers « Canon ».

A la poupe

Sorties DVD

Le mois d’avril commence avec la sortie en DVD et Blu-Ray du film Casse-Noisette et les Quatre Royaumes de Lasse Hallström et Joe Johnston, avec Mackenzie Foy et Keira Knightley. Je ne vais pas vous en dire plus sur l’histoire de Clara et son exploration des Royaumes, déjà pour ne pas vous priver de la surprise, mais surtout parce que je ne l’ai pas encore vu…
A noter que les bonus ne sont présents que sur l’édition Blu-Ray. Ceux-ci consistent en une interview, 5 scènes coupées, deux clips musicaux et un « making of ».

Et pour ne pas être en manque de Disney en fin de mois, c’est Le Retour de Mary Poppins, de Rob Marshall, qui arrive à domicile, comme la célèbre nounou chez les Banks (parapluie vendu séparément). Quand Michael Banks (Ben Whishaw) est au plus bas, sa nounou d’enfance fait son retour pour mettre de l’ordre dans sa vie, ainsi qu’un grain de folie. Mary Poppins (Emily Blunt) revient s’occuper des enfants Banks, comme elle l’a fait 24 ans plus tôt, avec son sens de la discipline, ses chansons, et son nouveau complice, Jack (Lin-Manuel Miranda). En cas de besoin, la critique est disponible sur le site !
Là encore, seule l’édition Blu-Ray comprendra les bonus, à savoir 3 scènes coupées dont une chanson, un « making of », un bêtisier, deux reportages, mais aussi la version karaoké du film, pour chanter en famille « la luminomagifantastique ».

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
Le Retour de Mary Poppins

Sergio Aragones Explose Star Wars

Un OVNI dans la collection Star Wars chez Delcourt, cette bande dessinée parodique – disons-le tout de suite – est l’histoire de son dessinateur, Sergio Aragones, en visite chez Lucasfilm. Tout dérape quand celui-ci tripote l’équipement censé numériser les pellicules : il se trouve projeté non pas dans le monde de Tron, mais dans les films de la saga ! L’attaque de l’Etoile Noire, la visite sur la Cité des Nuages, la confrontation avec Vador, rien ne lui sera épargné. A moins que rien ne soit épargné par sa maladresse, même pas George Lucas lui-même…

L’ouvrage, assez fin au demeurant, est complété par deux mini-aventures, humoristiques elles-aussi, de R2 et 6PO. Le tout n’est pas forcément à mettre dans toutes les mains. En effet, les dessins de Sergio Aragones comme l’humour de l’auteur, Mark Evanier, sont assez particuliers, et ne feront pas forcément consensus. Je ne peux que vous conseiller de feuilleter cette publication avant son achat, bien que la couverture annonce assez clairement la couleur. Néanmoins, le prix relativement modeste pour un livre de la collection Star Wars de chez Delcourt en fait une curiosité tout à fait abordable.

Sergio Aragones eplose Star Wars

Le Gouffre de l’Infini

Vu qu’on n’a pas parlé de Thanos depuis un petit moment, et qu’on évoque des curiosités de nature à faire lever un sourcil à Patrick Baud, pourquoi ne pas se pencher sur Le Gouffre de l’Infini, au risque de tomber dans l’abîme…

Jim Starlin, probablement l’auteur qui a le plus exploré et développé la personnalité de Thanos, oppose le Titan et son ancien adversaire Warlock à nul autre que… Thanos. Plus exactement, des variantes de Thanos. Au risque de révéler une surprise qui arrive rapidement, disons qu’il s’agit de clones, créés par l’original, avec différentes modifications. C’est donc un groupe de titans, chacun ayant hérité du nihilisme de leur créateur ainsi que de l’une de ses caractéristiques, mais exacerbée (force physique, pouvoirs mentaux, etc.). Ces affrontements, qui feront intervenir d’autres héros parmi lesquels Gamora, Docteur Strange ou encore Spider-Man, nous permettront de rencontrer des entités cosmiques, d’explorer des plans d’existence en marge de la Réalité même, et d’assister peut-être à la fin de tout ce qui existe si les clones arrivent à leur but.

Le Gouffre de l'Infini - Marvel Comics

Comme à chaque fois que Jim Starlin se penche sur une épopée cosmique, c’est pour dévoiler des troubles dans la trame même de l’Univers, des défauts dans l’essence de l’Existence, que les héros devront réparer au risque de voir s’effondrer l’Univers, si ce n’est le Multivers. Ses œuvres sont à chaque fois l’occasion d’en apprendre plus sur la cosmogonie de l’univers Marvel, tant sur « l’architecture du Multivers » que sur l’existence et l’utilité des entités supérieures qui en assurent le bon fonctionnement. Si vous voulez savoir ce qui se passe dans le vortex entre les Univers et quel gardien peut se cacher entre les Réalités, cette publication est une pierre de plus à ajouter à l’édifice. Mais si vous aimez les bonnes bastons à l’ancienne, que ce soit à coup de poings ou de sortilèges, vous y trouverez aussi votre compte.

Si La Quete de Thanos cité plus haut est le point de départ de cette exploration à grande échelle, Le Gouffre de l’Infinidevra être une étape de votre voyage. Un nouveau lecteur qui commencerait directement par cet ouvrage serait probablement lui aussi définitivement perdu dans les limbes entre les univers…

Et c’est promis, le prochain article contiendra moins d’occurrences du mot « Thanos ».