Logo de Jean-Christophe et Winnie
  • Réalisé par : Marc Forster

  • Bande Originale : Carter Burwell

  • Durée : 1h44 min

  • Sortie en France le : 24 octobre 2018

Notre verdict

Jean-Christophe et Winnie : le film qui va réveiller l’enfant en vous.

Disney sait décidément bien nous surprendre. A chaque annonce d’un remake/adaptation live de l’un de leurs grands classiques d’animation, on s’en inquiète légitimement tant l’entreprise paraît risquée, voire totalement loufoque et inattendue. Nous avions réagi comme cela en apprenant le remake de Cendrillon, de La Belle et la Bête, de Peter & Elliott le Dragon… 

A nouveau, j’ai eu les mêmes craintes, quelque peu apaisées après avoir découvert les premières images du film. Marc Forster (Neverland), le réalisateur d’origine allemande a toujours excellé quand il s’agissait de toucher la corde sensible avec chaleur et douceur, malgré un parcours en dents de scie. Avec Jean-Christophe & Winnie, on le retrouve dans son domaine de prédilection et il livre un film d’une rare tendresse, comme un bonbon acidulé que l’on déguste avec gourmandise et qui réveille tous les souvenirs de notre jeunesse.

Un pamphlet contre le surmenage et contre le stress inutile qui hantent les sociétés modernes

Jean-Christophe a décidément bien grandi. Il est un commercial influent et plutôt respecté (sauf par l’un de ses supérieurs) dans une société de fabrication de bagages et il a une famille qui l’aime. Son travail l’accapare beaucoup et il tente de donner le meilleur de lui-même à son entreprise, quitte à négliger sa vie de famille et à ne plus savoir s’écouter lui-même. Par un concours de circonstances (nous n’allons pas vous révéler ce qu’il se passe), il se retrouve à devoir annuler un week-end qu’il devait passer avec ses proches pour se concentrer, à nouveau, à son travail. Déchiré entre sa vie privée et sa vie professionnelle, c’est à cette étape charnière de la vie de Jean-Christophe que Winnie l’Ourson décide de refaire surface.

Ce pitch de départ peut sembler très terre-à-terre pour un film issu de l’univers de l’ourson, mais c’est pour mieux nous permettre de comprendre les changements qu’a subi Jean-Christophe, qui a bien grandi. Très vite, les caractéristiques habituelles des aventures de la Forêt des Rêves Bleus reviennent, avec des situations amusantes et touchantes de naïveté. Les répliques des personnages sont truculentes et les citations empruntées aux autres métrages sont toujours justement placées, permettant la jonction entre le film d’animation original (réalisé par John Lounsbery et Wolfgang Reitherman en 1977) et cette adaptation live.

Jean-Christophe & Winnie pose une question limpide et simple, qui nous a tous concernés au moins une fois dans notre vie : pourquoi se consacrer à un travail si l’on ne passe pas du temps pour faire ce que l’on aime avec nos proches ? Au final, qu’est-ce qui m’apporte plus de bonheur entre une vie professionnelle stressante et une vie privée où notre famille ne souhaite que notre présence ? Le film est construit autour d’une simple citation connue de tous les amoureux de Winnie : « Les gens disent que rien n’est impossible, mais je ne fais rien tous les jours. » Jean-Christophe & Winnie devient finalement une vraie leçon de vie et on lui pardonnera aisément ses quelques errements et facilités.

La réalisation est parfois confuse et la temporalité du film est difficile à suivre, les personnages se déplaçant souvent trop vite d’un lieu à l’autre selon les besoins de l’histoire.
La conclusion est également très facile, voire un peu expédiée. Cela lui donne par contre un cachet un peu vintage, qui rappelle d’une certaine manière la fin de Mary Poppins. Le scénario est désuet (pas trop nostalgique)… mais ce n’est aucunement gênant ! Ce charme intemporel, par contre, ne conviendra probablement pas à tous les spectateurs car il pourrait leur paraître démodé, et plaira encore moins aux plus jeunes, plus habitués à rencontrer une version plus contemporaine de Winnie l’Ourson et ses amis. Mais ne boudons pas notre plaisir, la sauce prend et on s’amuse beaucoup de ces retrouvailles.

Critique de Jean-Christophe et Winnie, avec Porcinet

Des personnages plus attachants que jamais.

Jean-Christophe est incarné par Ewan McGregor, décidément toujours en grande forme. Il donne un air candide au personnage, sorte de Monsieur Tout-le-monde à travers lequel on peut facilement s’identifier. Si son caractère n’est pas vraiment développé, hormis les scènes d’introduction, il est très accessible et on se projette puis l’on s’identifie facilement en lui.
Il s’éloigne par contre du modèle des dessins animés et il est assez surprenant au début de le retrouver dans un poste à responsabilité dans une entreprise qui cherche à maximiser ses profits. On met ainsi un peu de temps pour se reconnecter avec cette version de Jean-Christophe. C’est le plus grand reproche que l’on pourrait faire au film qui peut être perçu de manière assez cynique au début de l’histoire. Il est évident que le film n’a pas été fait pour les plus jeunes mais s’adresse aux adultes et aux jeunes parents d’aujourd’hui, qui ont quelque part perdu, eux aussi, leur connexion avec Winnie et l’enfant qui vit en eux.

Critique de Jean-Christophe et Winnie, avec Tigrou et Porcinet
Rejoindre l'association Fans Disney d'Alsace

Rejoignez Fans Disney d’Alsace pour bénéficier des privilèges et être informés en premier de nos événements !

Inscrivez-vous maintenant

Parlons justement de Winnie, qui partage le titre de l’affiche avec son meilleur ami Jean-Christophe. C’est simple : on ne saurait faire plus mignon ! On retrouve en VO la voix de Jim Cummings, qui donne vie à l’ourson depuis 1988. On retrouve tout le charme du personnage, avec sa trogne attendrissante et son physique nonchalant. Il nous livre quelques phrases dont lui seul a le secret et qui vont faire leur petit effet. Je ne serais pas surpris si certaines finiront par servir de mantra pour quelques spectateurs. A noter que le doubleur prête également sa voix à Tigrou, qui revient plus en forme que jamais.

On retrouve toute l’équipe habituelle des films consacrés à Winnie, plus mignonne que jamais. Bourriquet, Porcinet, Maman Gourou et Petit Gourou, Coco Lapin… C’est un délice de suivre leur nouvelle aventure et le passage en prise de vue réelle se fait sans accroc. Il faut dire que le design des personnages est particulièrement réussi et se rapproche des inspirations de l’auteur Alan Alexander Milne, le « papa » des livres originaux, qui s’était basé sur les peluches de son fils pour leur donner vie. Pour le film, il a été décidé de les vieillir et de leur donner un aspect usé pour montrer concrètement à quel point Jean-Christophe les aimait dans son enfance. Cela les rend plus réalistes et encore plus attachants, puisqu’on comprend instantanément que le petit garçon jouait avec eux et devait toujours les serrer contre lui.

Malgré ses petits défauts, Jean-Christophe & Winnie est un feel-good movie qui fait réellement du bien, qu’il faut voir avec beaucoup d’humour et avec beaucoup d’amour. C’est un remède au stress qui nous encourage à relativiser sur les choix que nous faisons, pour nous aider à nous reconnecter avec nous-mêmes pour que seul notre sincérité avec nous-mêmes subsiste.

Jean Christophe et Winnie avec Ewan McGregor

Alors, on recommande Jean-Christophe & Winnie ?

Impossible de ne pas recommander ce film d’une douceur exceptionnelle. S’il fait quelques erreurs en cherchant à trop simplifier, il reste généreux dans son propos. En outre, c’est également un plaisir de voir l’univers de Winnie l’Ourson prendre vie dans le monde réel et lui-même et ses amis n’auront jamais attendri autant que dans cette version. Une dernière mise en garde : le film n’est clairement pas à destination des plus petits, qui n’en saisiront pas le sens ; il s’adresse essentiellement aux adultes, contrairement aux dessins animés qui les mettaient de côté. Le projet pouvait à son annonce en laisser quelques-uns sceptiques, mais c’est avec une immense joie que nous vous confirmerons qu’il est réussi et totalement maîtrisé par son réalisateur, Marc Forster.

Notre verdict

On a aimé

  • Retrouver Winnie et tous ses amis en film

  • Beaucoup d’humour et de citations délicieuses

  • La participation de Robert Scherman dans le post-générique (les fans Disney vont craquer !)

  • Ewan McGregor toujours talentueux

On n’a pas aimé

  • Le début du film est assez cynique à cause de Jean-Christophe qui a (trop) changé par rapport aux dessins animés

  • Des facilités scénaristiques

  • Les plus petits ne vont pas apprécier le film et ne le comprendront pas

2018-08-21T19:35:10+00:00mercredi, 8 août 2018|

À propos de l'auteur :

Cyrille
Grand fan de Cinéma, il est tombé dans la marmite Disney quand il était encore tout petit. Il est aussi devenu un féru des parcs, surtout ceux des USA qu'il connaît sur les bouts de doigts. Il a mis les pieds dans tous les Disney Parks du monde.