Logo Avengers : Infinity War
  • Réalisé par : Anthony Russo et Joe Russo

  • Bande Originale : Alan Silvestri

  • Durée : 2h29 min

  • Sortie en France le : 25 avril 2018

Notre verdict

Critique d’Avengers : Infinity War, un film homérique digne des plus grands super-héros !

Souvenez-vous : vous aviez 10 ans de moins et vous découvriez Iron Man au cinéma. Le MCU était lancé. Comme une blague un peu potache, Nick Fury apparaissait dans une scène post-générique du film avec un Robert Downey Jr. incarnant à la perfection le Tony Stark de nos comics américains. Et nous voilà une décennie plus tard devant Avengers : Infinity War, l’un des films les plus chers du monde… et l’un des Marvel les plus réussis aussi !

Voici notre critique de ce mastodonte cinématographique, garantie sans spoilers !

Comment vous résumer 10 ans de MCU (Marvel Cinematic Universe) et 19 films ? Comment vous résumer tout ce qui nous a mené à ce moment ? Ce moment, où, assis dans la salle de projection, j’attends, non plutôt, nous attendons la conclusion d’une décennie de productions Marvel. Oscillant entre le très bon et le moins bon, il y a de tout chez Marvel. Un ensemble complet de films nous menant à cet affrontement final (?) entre les plus puissants héros de la Terre et le Titan Fou, Thanos.

Teasé depuis le premier opus des vengeurs, Thanos a bien orchestré sa venue. Nos héros, pendant ce temps, ont eu le temps de se rassembler, de combattre une IA, de vivre leurs aventures chacun de leur coté avant de déclencher une (mini) guerre intestine qui mènera à leur séparation. Voilà le statu quo au début d’Infinity War. Iron Man a recruté Spider-Man le héros sympa du quartier, s’est fiancé à Pepper Potts et a surement eu le temps de créer de nouvelles armures sympathiques. Thor, lui, a déclenché le Ragnarök sur son monde, a embarqué tout son petit peuple et un Hulk sur un vaisseau spatial et compte bien leur faire visiter la Terre. Et nous avions laissé Captain America au Wakanda alors qu’il confiait son ami de toujours aux mains de Black Panther et de Shuri, sa sœur. Le docteur Stephen Strange s’est essayé aux arts mystiques tandis que les Gardiens de la Galaxie échappaient encore de peu à une mort certaine après la bataille qui les opposa à Ego, le papounet de Peter Quill a.k.a. Star-Lord.

Marvel, comme toujours, a su connecter son Infinity War à l’intégralité de sa saga grâce à ce que nous avons découvert être les Gemmes de l’Infini ou plutôt les Pierres d’Infinité pour le MCU. Et c’est ce pourquoi Thanos, en bon gemmologue expérimenté, va débarquer sur Terre pour récupérer les deux gemmes que nous, simples mortels, possédons.

Concept d'Avenges : Infinity War

Pour rappel, il existe six Pierres d’Infinité (Espace, Temps, Esprit, Âme, Pouvoir et Réalité) et jusqu’à aujourd’hui les différents films nous avaient montré cinq de ces pierres, celle de l’Âme manquant toujours à l’appel et faisant énormément spéculer tous les fanatiques Marvel autour du monde. Nous avons donc la Pierre de l’Espace (bleue), découverte dans Thor puis exploitée dans Captain America : First Avenger. La Pierre de Réalité (rouge) introduite dans Thor : Le Monde des Ténèbres. Celle du Pouvoir (violette) utilisée par les Gardiens de la Galaxie dans le premier volet de leurs aventures puis vint celle de l’Esprit (jaune) qui trouva sa place sur le front de Vision, synthézoide né sous l’Ere d’Ultron et enfin celle du Temps (verte) qui permet à Doctor Strange de passer quelques bons moments, quoiqu’un peu répétitifs, en compagnie de Dormammu dans son aventure solo.

Et voilà comment en dix années, Marvel Studios a préparé l’arrivée de notre conquérant cosmique au sein de son univers étendu pour le confronter aux vengeurs et comparses.

Enfin, entrons dans le vif du sujet, Marvel et les frères Russo ont-ils réussi le pari de nous offrir une conclusion épique à la hauteur de l’attente des fans ? Alors autant vous le dire tout de suite, si conclusion il y a, ce ne sera clairement pas dans ce film. Infinity War n’est que les prémices d’Avengers 4 prévu pour le mois de mai 2019. Et oui, si vous vouliez croire que Marvel allait déroger à la règle d’une conclusion en deux actes, vous vous trompiez. Mais le travail de teasing et le cliffhanger de ce troisième volet vont clairement vous laisser dans un état de latence totale comme ce fut le cas lors de la projection presse. Cette impression qu’une chape de plomb était tombée sur la salle dans son intégralité. Cette fin que tu ne vois pas venir et qui pourtant arrive et te laisse dans cette expectative de vouloir connaître le dénouement. Pour cela il faudra patienter une année complète. Mais rassure-toi lecteur, les Marvel Studios ont prévu le coup.

Et pour réussir leur coup, c’est clairement une réussite. Certes, le film n’est pas exempt de défauts, comme l’atteste la surenchère d’effets numériques parfois ratés et grossiers en atteste par exemple. Mais le film offre du grand, voire du très grand spectacle. 2h30 qu’on ne voit pas passer… et préparez-vous, Avengers 4 risque d’approcher les 3 heures de projection !

Thanos vs le Monde

Inspirés par tout ce qui a pu se faire autour des Gemmes de l’Infini chez Marvel, les Frères Russo nous sortent néanmoins une histoire inédite sur Thanos. C’est assez difficile de vous donner les motivations de Thanos sans vous spoiler le film (#thanosdemandevotresilence) mais sachez que le Seigneur est à la recherche des pierres pour accomplir un but qu’il s’est fixé et que rien ni personne ne pourra l’empêcher d’accomplir. Bien évidemment, les Avengers se mettront en travers du chemin du Titan pour l’empêcher de convoiter la puissance de ces fameux cailloux. Ce sera l’occasion pour tous les héros de se croiser et de faire équipe pour tenter d’anéantir le colosse violet.

Si la quasi-totalité du casting des studios Marvel est là, de Robert Downey Jr à Chadwick Boseman, on notera toutefois l’absence de Hawkeye et de Ant-Man respectivement joués par Jeremy Renner et Paul Rudd. Serait-ce pour mieux préparer leur arrivée dans la conclusion de ce diptyque ? C’est un plaisir de voir leurs interactions et de les voir tous rassemblés dans un même film. Confronter deux fortes têtes comme Star-Lord et Iron Man est judicieux et jouissif. Et toutes les équipes fonctionnent.

Avengers : Infinity War, avec Dr Strange (Benedic Cumberbatch), Iron Man (Tony Stark), Hulk (Mark Ruffalo)

Avengers, ressemblement ?

Si justement le film fonctionne aussi bien, c’est en grande partie dans le choix judicieux des équipes formées par les scénaristes. Tous les groupes sont judicieusement écrits et l’interaction fonctionne parfaitement entre eux. De vraies trouvailles scénaristiques font que Thor, Rocket et Groot forment un trio parfait (mon petit coup de cœur sur ce film, il faut bien l’avouer). Tout est plutôt bien géré et joué par les acteurs. Les échanges sont savoureux entre Doctor Strange et Tony Stark. Tout autant qu’ils le sont entre Star-Lord et Iron Man.
On tient là une grande force du film alors même que la prolifération de personnages aurait pu empêcher la tenue d’un bon équilibre entre tous les protagonistes. Alors certes, le film repose beaucoup sur la trinité originelle de Marvel, à savoir Captain America, Thor et Iron Man mais chaque personnage a son heure de gloire et s’intègre parfaitement dans l’équilibre du film. On découvre même des associations inédites mais totalement en phase et qui combleront le spectateur. On pourra se désoler néanmoins d’un rôle de second plan pour Shuri, la sœur de T’Challa, alors même que le personnage a tout pour faire de grandes choses dans le MCU.

Rejoindre l'association Fans Disney d'Alsace

Rejoignez Fans Disney d’Alsace pour bénéficier des privilèges et être informés en premier de nos événements !

Inscrivez-vous maintenant

Reste pour moi deux personnages un peu en-dessous de ce que nous sommes en droit d’attendre d’un film épique tel que celui-là. Gamora ne se montre une fois de plus pas à la hauteur de sa version papier. Elle qui doit être la femme la plus forte de la galaxie n’est encore une fois pas utilisée à son plein potentiel et n’est reléguée qu’à servir de petite fifille à son papa. Justement, venons-en à son papa. Thanos. Même si nous l’attendions tous en action, le puissant titan se montre à la hauteur quand il s’agit d’affirmer son omnipotence.

Toutefois, ses motivations laissent à désirer et une partie de sa psyché font de lui un méchant moins terrifiant que nous laissaient l’entendre ses précédentes apparitions. Là où un Hulk montre toute sa rage, Thanos fait preuve d’un trop grand flegme et parait même fragile dans certaines scènes.

Nous attendions un destructeur de mondes, nous n’avons droit qu’à une masse mauve emplie de tristesse et de mélancolie portant le poids de l’univers sur ses épaules. Exit donc la Mort, son amour dans les comics, le personnage trouve une autre motivation à ses actes. La raison manque de profondeur et fait de lui un monstre qui ne présenterait pas de réelles menaces s’il n’avait ses pierres précieuses.

L’âge adulte du Marvel Cinematic Universe

Si vous étiez réfractaire au style Marvel par son humour gaguesque et omniprésent, Infinity War devrait vous réconcilier avec le genre. En effet, même s’il n’est pas absent du film, il est néanmoins beaucoup mieux dosé et correspond parfaitement à la tonalité du film. Plus subtilement amené, il est mieux intégré via des punchlines bien senties entre les personnages. Même les gardiens qui restent un ressort comique depuis leur première apparition sur grand écran s’en tirent avec plus de maturité et d’émotions. Spider-Man demeure la fraîcheur et l’insouciance apparente du film et colle parfaitement au personnage que nous connaissons dans les comics.
De plus, le film ne manque pas de profondeur et se montre même plus sérieux que ses prédécesseurs. L’ensemble en avait besoin pour tenir la route.

Les scènes d’action sont nombreuses et devraient ravir les fans du genre. Les combats sont épiques et le film ne laisse aucun temps mort si bien que vous n’aurez pas un moment pour reprendre votre souffle. Les scènes d’introduction des personnages vous hérissent le poil et vous font frissonner tant nous attendions leurs apparitions. Le film semble nous dire « vous l’attendiez, le voilà ! » La musique y joue un rôle important et nous donne la partition complète de tous les thèmes des films précédents.

Petit bémol néanmoins. Pour un film avec un budget tel que celui-là, certains effets numériques sont clairement grossiers et ne rendent pas justice au blockbuster. Les armures de Tony ou Spidey laissent à désirer là où dans leurs précédentes apparitions, elles semblaient beaucoup plus réalistes. Même petit bémol pour Thanos, qui ne remporte pas la palme de la création. Parfois même, il semble ne pas s’intégrer parfaitement aux décors.

Avengers : Infinity War avec Thanos (Josh Brolin)

Alors, on recommande Avengers : Infinity War ?

Avec une histoire ô combien basique, Infinity War offre néanmoins du grand spectacle et s’en tire beaucoup mieux que Civil War ou le plus que passable Ere d’Ultron. C’est du grand Marvel ! Plus adulte mais sans pour autant trancher dans le vif de ce qui faisait l’essence même des Studios, il en reste un spectacle grandiose, parfaite semi-conclusion avant un Avengers 4 qui promet d’être époustouflant. Les interactions entre les personnages sont la grande force de ce film. On ne s’ennuie pas, on a la chair de poule, on rigole, on s’émeut.

Bref, tout ce qu’il faut pour un bon spectacle de qualité. Alors oui, nous vous le conseillons. Vous ne sentirez pas passer le temps et le cliffhanger vous laissera pantois. Il vous faudra bien l’intégralité du générique pour vous préparer à ce qui vous attend dans une scène post-générique qui annonce du lourd pour la suite du Marvel Cinematic Universe.

Notre verdict

On a aimé

  • Un film plus adulte, savant mélange entre profondeur et légèreté

  • La scène post-générique

  • L’interaction de chaque équipe

  • La réunion de tous nos personnages préférés

  • L’équipe Thor/Rocket/Groot

On n’a pas aimé

  • Des effets numériques tout juste passables certaines fois

  • Thanos parfois trop fragile

  • Lâche-toi, Gamora. T’es la femme la plus puissante de l’univers !!