Critique de Kingdom Hearts 3

Il aura fallu attendre treize ans avant de voir le premier Kingdom Hearts numéro depuis Kingdom Hearts 2, sorti en 2006 dans nos contrées, mais l’attente est enfin terminée. Kingdom Hearts 3 est bel et bien sorti, malgré les complexités du développement des différentes superproductions de Square Enix et du game director Tetsuya Nomura. Mais est-ce que cette conclusion de la saga de Sora est à la hauteur des attentes des fans de longue date ? Servez-vous une boisson de votre choix et mettez Face Your Fears à fond, nous vous disons tout dans cet article garanti sans spoilers !

Sora au royaume de Corona dans Kingdom Hearts 3

Rude réveil

L’aventure débute à l’instant même où Dream Drop Distance, le précédent jeu sorti sur Nintendo 3DS s’est arrêté. Sora, Donald et Dingo sont alors dans le bureau du Maître Yen, sur le point de partir en mission pour permettre au jeune homme aux cheveux en pics de retrouver ses pouvoirs perdus. C’est ainsi que vous parcourrez près d’une dizaine de mondes tirés du répertoire des studios Disney et Pixar, afin d’aider les habitants à résoudre les problèmes auxquels ils font face. Repousser les Titans qui s’attaquent au Mont Olympe, sauver Raiponce des griffes de Mère Gothel et aider Woody et Buzz à retrouver leurs amis… ce ne sont que quelques-unes des missions auxquelles vous participerez. Cerise sur le gâteau, certains des mondes reprennent autant que possible la trame du film original, un véritable régal pour les fans. J’ai eu ainsi un gros coup de cœur pour le royaume de Corona ! Autre petite nouveauté par rapport aux anciens épisodes de la saga : le ou les personnages Disney ne remplaceront plus Donald ou Dingo dans votre équipe, mais se joindront naturellement à vos rangs.

Les attractions Disney dans Kingdom Hearts

Splash Mountain ou Mad Hatter’s Tea Cups ?

Vous passerez votre temps à résoudre les conflits des différents mondes Disney tout en faisant avancer la trame principale du jeu. Pour cela, vous n’avez pas que votre Keyblade, la célèbre épée en forme de clé, mais aussi une multitude d’options vous permettant de décimer des quantités assez impressionnantes d’ennemis qui se dresseront sur votre chemin. En effet, grâce à l’actuelle génération de consoles, Nomura et ses équipes ont pu afficher bien plus de sans-cœurs, similis et autres créatures qu’auparavant. Un véritable régal pour les yeux qui a une contrepartie en rendant les champs de bataille légèrement plus chaotiques. Afin de gérer ce nombre d’ennemis accru, les options susnommées ne seront pas de trop. Outre le Shotlock et les invocations Link, introduits tous deux dans Birth By Sleep ainsi que les commandes d’amis, comme dans Kingdom Hearts 2, vous aurez accès à une nouveauté plutôt impressionnante qui permet d’invoquer des attractions sorties des parcs Disney ! Ces dernières feront d’énormes dégâts de zone sur une courte durée, en plus de bénéficier d’un finish visuellement très cool. Il est dommage qu’elles ne soient pas plus variées, car on s’en lasse assez rapidement. Si cela ne vous suffit toujours pas, sachez que chaque Keyblade peut conférer des pouvoirs supplémentaires pendant quelques instants ou se transformer en une arme différente, comme un marteau immense ou encore une paire de yo-yos, pour ne citer que ces deux.

Malheureusement, le jeu ne semble pas une seule fois pouvoir atteindre les soixante images par seconde stables, même sur Xbox One X. Les magiciens de chez Square Enix ont tout de même réussi à proposer un gameplay extrêmement fluide et jouissif qui se révèle être le plus explosif de la série. Kingdom Hearts 2 reste malgré tout détrôné avec des combats plus maîtrisés, et qui font toujours référence dans le domaine de l’Action-RPG.

Toy Story dans Kingdom Hearts 3 avec Buzz et Woody

Presque aussi beau qu’un Pixar

La génération actuelle de consoles ne permet pas seulement d’afficher plus d’ennemis, mais aussi de proposer des graphismes plus impressionnants grâce à la dernière itération du moteur Unreal Engine. Même s’il reste loin des prouesses techniques de Red Dead Redemption 2 ou de God of War, Kingdom Hearts 3 brille grâce à sa direction artistique soignée qui vous donne l’impression de revivre vos films Disney et Pixar préférés. On peut enfin dire que le jeu vidéo a rattrapé Toy Story en matière de qualité graphique ! On regrettera tout de même certaines textures baveuses ou en basse résolution, ainsi que le rendu de la peau qui donne un effet très plastique à certains personnages. Kingdom Hearts 3 n’atteint bien entendu pas la cheville des dernières productions Disney, comme Raiponce ou La Reine des Neiges, du fait de la qualité de modélisation des personnages en temps réel trop coûteuse en ressources. Heureusement, les somptueuses cinématiques sont là pour présenter nos personnages préférés sous leur meilleure lumière.

Les effets et particules sont plus nombreux qu’avant et illuminent votre TV lors de chaque combat. Un véritable festival de pyrotechnie ! Mention spéciale aux attractions et à la magie, cette dernière étant bien plus soignée que dans les précédents épisodes.

Pour ceux d’entre vous qui désirent garder quelques souvenirs de vos aventures, Sora dispose dorénavant d’un smartphone pour permettre de prendre des photos ou même des selfies ! Ces photos débloquent de nouvelles recettes de synthèse à utiliser à la forge des Mogs, bien évidemment de retour, ou de dénicher les emblèmes de Mickey -les Hidden Mickey, disséminés dans le décor. Au nombre total de quatre-vingt-dix, ces derniers donnent la possibilité de débloquer la scène de fin secrète. Finalement, le smartphone, ou plutôt Gummiphone, donne aussi accès à quelques mini-jeux rappelant les consoles Game & Watch de Nintendo sortis dans les années 80.

Dingo, Sora et Rémy (Ratatouille) dans Kingdom Hearts 3

Gummi Gummi no Bazooka

Eternel mal-aimé de la saga Kingdom Hearts, le vaisseau Gummi fait son retour dans cet épisode. Nomura a eu la bonne idée de confier le développement des phases en vaisseau Gummi à l’équipe d’Einhänder, un shoot ’em up sorti en 1997 sur PSX, et le résultat est sans appel : c’est un véritable succès ! Fini les couloirs inintéressants pour passer d’un monde à l’autre, cette fois-ci vous explorez librement l’espace et participerez selon votre bon vouloir aux batailles que vous choisissez. L’exploration vous permet, de plus, de récupérer quelques trésors en détruisant des champs d’astéroïdes ou en participant à de courts puzzles. L’éditeur Gummi a, semble-t-il, été simplifié afin de permettre à tout un chacun de créer son propre vaisseau de rêve, en tout cas jusqu’à ce que vous n’ayez plus de blocs ou d’espace libre. Un grand bravo à cette équipe qui a réussi à rendre fun l’élément le moins apprécié de la saga Kingdom Hearts !

Les invocations de Kingdom Hearts 3
Rejoindre l'association Fans Disney d'Alsace

Rejoignez Fans Disney d’Alsace pour bénéficier des privilèges et être informés en premier de nos événements !

Inscrivez-vous maintenant

Conclusion de la saga Kingdom Hearts 3

Au final, Kingdom Hearts 3 est une réussite incontestée, tant d’un point de vue technique qu’artistique, pour peu que l’on apprécie le scénario complexe typique à Tetsuya Nomura. Cependant, je ne recommanderais pas ce titre à tout le monde : il est impératif d’avoir fini tous les épisodes précédents, spin-offs compris, afin de comprendre la conclusion de la saga. Si vous tenez tout de même à vous lancer dans l’aventure, simplifiez-vous la tâche et regardez au moins un bon récapitulatif de l’histoire sur Youtube ! Mais rassurez-vous, même les fans de Kingdom Hearts ne comprendront pas, pour une bonne partie, ce qu’il se passe dans la fin secrète de cet épisode. Si la saga de Xehanort prend fin avec ce chapitre, on se donne rendez-vous au prochain épisode !

Commandez le jeu-vidéo Kingdom Hearts 3

Donnez un coup de pouce à l’association en commandant vos films et livres en suivant ce lien sur Amazon. Cela ne vous coûte rien et cela nous aide beaucoup !

Commander le jeu Kingdom Hearts 3